L’ordre des Bénédictins

 

La règle de saint Benoît est une règle monastique écrite par Benoît de Nursie pour guider ses disciples dans la vie monastique communautaire (cénobitisme = cénobites koinos qui signifie « en commun » et bios qui signifie « vie »).

Qu’est ce qu’un moine?

Un moine, ou monial: du latin monachus, « homme solitaire ». Il peut aussi vivre seul en ermite, ou bien en tant que moine errant.

Les moines sont présents dans les religions catholique, orthodoxe, anglicane, luthérienne, protestante, jaïne, bouddhiste, taoïste et hindoue.

 


La règle de saint Benoît


 

St benoitBenoît de Nursie (480-547) fonde un monastère au mont Cassin. Le monde est à cette époque là dans un certain contexte : les céréales ne viennent plus d’Afrique, l’économie est à bout et la population se replie sur les montagnes….

Benoît de Nursie souhaite établir une règle durable pour la vie monastique, et ses monastères sont en particulier conçus pour être auto-suffisants et un modèle économiquement viable; non seulement font-ils des provisions, mais ils utilisent aussi des forces de commerce, entre autres sur le sel et le vin auquel les moines ont le droit quotidiennement.

Sa règle met en avant la valeur du travail, ce qui constitue une différence marquante avec l’esprit de l’antiquité par sa rupture avec la vie aristocratique (dont le travail ne faisait pas partie).

St Benoit présentant la règle: sculpture réalisé par « Christophe » à Embrun

L’ordre des Bénédictins


 

Au IVe concile de Latran en 1215, le mot « bénédictin » apparut pour désigner les moines qui n’appartenaient à aucun Ordre centralisé, par opposition aux Cisterciens, qui suivent également la Règle de saint Benoît, mais dont l’Ordre est assez fortement centralisé.

Il est à noté que sur la majorité des abbayes l’on retrouve des vestiges plus anciens sur lesquels les abbayes sont construites.

Néanmoins le pape Léon XIII a institué en 1893 une Confédération bénédictine, union fraternelle des congrégations de moines qui vivaient sous la règle de saint Benoît (hors Cisterciens et Camaldules), restant sauve l’autonomie des congrégations et des monastères.

 

 

source:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_Saint-Beno%C3%AEt
https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gle_de_saint_Beno%C3%AEt

 


Pour aller plus loin….


L’Ordre monastique de Chalais

L’ordre monastique de Chalais est un ordre monastique suivant la règle de saint Benoît, créé dans le Dauphiné au XIIe siècle et qui posséda jusqu’à 13 monastères dans le Sud-Est de la France. Il tire son nom de l’abbaye Notre-Dame-de-Chalais où il est né, laquelle est connue pour sa production de biscuits.


boscodon vignetteAbbaye de Boscodon

Boscodon provient de l’occitan bòsc « forêt » et dun « hauteur ».

Les origines de l’abbaye ; fondée  en 1132 pour une petite communauté d’ermites d’abord autonome (rassemblés autour d’un certain Guillaume de Lyonne) , puis affilié en 1142 à l’ordre de Chalais (moines cénobites de l’Ordre monastique de Chalais).


 Abbaye Laveq vignetteAbbaye de Laverq

Le prieuré du Laverq, qui comprenait un monastère et un noviciat pour former de jeunes religieux, fut fondé en 1135 par des moines de Chalais (Isère).

Cet ordre Bénédictain réformé, proche des cisterciens, a engendré treize abbayes et prieurés entre le Dauphinée et la Provence (dont celle de Boscodon), qui recherchaient la solitude des montagnes.


 XL vignettePrieuré de Saint André de Rosans

De ce prieuré clunisien fondé à la fin du Xe siècle (988) et disparu au XVIe siècle avec les guerres de religion, il reste pourtant des vestiges du plus grand intérêt.

 


vignette SacraLa Sacra Di San Michele

C’est à l’embouchure de la Vallée de Susa, une des voies anciennes qui mettait en communication l’Italie avec le Nord Ouest de l’Europe, que l’on trouve, perché sur le sommet rocheux du Mont Pirchiriano, la Sacra de Saint-Michel.

 

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *